A Cœur Joie renforce sa visibilité et sa connexion avec l'Afrique

A l'occasion de la session de réseautage en ligne organisée par le Festival Africa Cantat, le 28 août 2021, responsables d'associations chorales, chefs de chœur et choristes d'Afrique et d'ailleurs ont pu s'imprégner davantage des activités initiées par A Cœur Joie en Afrique ainsi que des événements labélisés en cours et à venir.



Le panel était riche et varié pour ce rendez-vous inscrit dans l'agenda des activités du 1er Africa Cantat prévu en 2023 à Nairobi, avec trois continents représentés : Europe, Amérique du Nord et Afrique. Aux cotés de l'IFCM, de l'Association Chorale Européenne et de la Confédération Africaine de Musique Chorale, entre autres, ACJI, représentée pour la circonstance par Côme Ferrand-Cooper, directeur d'ACJ France, a présenté aux participants les programmes phares notamment accessibles aux acteurs du chant choral africain.

En tête d'affiche, le festival triennal de renommée mondiale, Les Choralies. Prévu du 03 au 11 août 2022 à Vaison-la-Romaine, en France, il verra la participation d'un choeur invité venu d'Afrique comme de coutume. En plus de la participation de chefs d'atelier africains comme Sidumo Nyamezele d'Afrique du Sud, dans le programme Ateliers longs ou de l'artiste d'origine nigériane, Bassey Ebong au niveau des Ateliers découvertes, des discussions sont en cours avec le Festival Africa Cantat pour la diffusion en ligne d'un programme en direction des chefs et choristes en Afrique.

Autre rendez-vous majeur, le Congrès international des chefs du 10 au 12 septembre 2021, à Puteaux, un week-end en présentiel, organisé tous les deux ans par A Cœur Joie France avec la possibilité d'activités en ligne pour intéresser le public africain. Sans oublier les autres activités, Choralp, Semaine chantante à Kos et Eurochorus dont le récent projet de choeur virtuel a connu un grand succès auprès des fédérations africaines ACJI.

Au chapitre formation, le programme Chefs de Choeur sans frontières (CWB) de l'IFCM, coordonné par Thierry Thiébaut, instructeur pour le continent africain dans le cadre d'un partenariat avec ACJI, a aussi fait l'objet d'une présentation suscitant un intérêt certain auprès des participants, notamment de l'Afrique anglophone. De même, pour les formations en ligne offertes par les fédérations membres d'ACJI ou les partenaires et dont le nombre est en forte hausse dans ce contexte de pandémie Covid19.

Les activités d'édition n'ont pas été en reste, avec un focus sur les Editions ACJ notamment et les opportunités de collaboration avec les compositeurs ou chefs africains. Des perspectives de partenariat aussi ont été identifiées avec la CAMC en vue d'améliorer l'édition et la diffusion de partitions tirées du répertoire africain dans le cadre des initiatives de collecte lancées sur le continent et d'écriture de nouvelles pièces.

Au total, les échanges très riches avec les participants ont permis d'apporter un éclairage nouveau sur les actions d'ACJI en direction du continent africain et de s'accorder sur l'intérêt commun de conjuguer les efforts pour faciliter l'accès aux informations et élargir les opportunités d'échanges. Pour encourager la participation des choristes, chefs ou chœurs africains, il s'agit de la problématique récurrente du déplacement des acteurs africains, confrontés à l'équation des moyens financiers avec la rareté des subventions et surtout aux refus intempestifs de visas d'entrée sur fond de soupçons de fraude à l'immigration.

Le panel a conclu sur la nécessité d'initiatives concertées avec les parties prenantes, organisateurs de festival, autorités compétentes ou parties intéressées en vue de solutions pertinentes au cas par cas afin d'équilibrer la balance dans une perspective de diversité culturelle.


0 commentaire